Immobilier ancien, où investir ?

Rechercher dans ce sous-dossier

À chaque budget, un produit, une ville, un secteur. Depuis les métropoles au marché globalement actif jusqu'aux quartiers ciblés de certaines villes moyennes, le tour des endroits où l'on peut aujourd'hui décider d'acheter une petite surface pour investir.

Article
La tentation est forte, aujourd’hui, de se détourner de l’immobilier. Douze années de hausse des prix à deux chiffres ont rendu plus difficile le financement d’un achat dans la pierre, tandis que la progression des loyers est restée modérée, leur évolution étant, au mieux stable ; au pire, orientée à la baisse. Dans le même temps, la fiscalité immobilière n’a cessé de croître et grignote les revenus des bailleurs. Enfin, différents textes, dont la très controversée loi Alur, ont incité certains investisseurs à se retirer de ce marché, jugé trop compliqué et contraignant. Dommage. Car la conjoncture redevient propice à l’acquisition. Les prix se sont assagis, même si les évolutions restent contrastées sur l’ensemble du territoire, certains marchés étant plus tendus que d'autres. Si l’acquisition, réfléchie, est faite au juste prix, le rendement est au rendez-vous, dans un contexte où les valeurs mobilières peinent à se surpasser. Le tout est de choisir soigneusement son bien. « La période où tout se vendait vite et cher, sans discernement de la part des acquéreurs, et où tout se louait facilement et vite, sans exigences des locataires, est révolue », confirme Philippe Descampiaux, directeur de l’agence Descampiaux à Lille. Désormais, pour tirer des revenus réguliers d’un bien immobilier, il faut, comme le souligne Jean-François Buet, président de la Fnaim, avoir réalisé une analyse complète du marché et du produit.
Pour lire cet article et ses sources connectez-vous ou abonnez-vous !
Se connecter
NOUVEL ABONNÉ ? S'INSCRIRE
Contactez-nous au 01 57 08 61 70
Nouvel Abonné
Pour une information sur notre tarification ou sur l’étendue des services proposés, nous vous invitons à remplir le formulaire.