Transmettre son patrimoine à ses neveux et nièces

Rechercher dans ce sous-dossier

Patrick s’est constitué un patrimoine important. Célibataire sans enfants, il souhaite gratifier ses neveux et nièce, dont l’un est handicapé mental. Il doit optimiser la transmission de ses biens, sans trop se démunir pour faire face à une éventuelle perte d’autonomie.

Article
Patrick a eu une carrière professionnelle courte mais dense. À l’issue de son service militaire en 1980, il a été recruté par l’armée de l’air comme officier en situation d’activité. Durant ses 20 ans de service en tant que statisticien, il a été tour à tour analyste programmateur pour le service du personnel, affecté sur le plateau d’Albion à la surveillance des silos de missiles, formateur, détaché au traitement des informations sensibles, puis à la préparation des vols tactiques, pour finir avec le grade de capitaine, lorsqu’il a pris sa retraite en 2000 à 44 ans. Depuis, malgré de nombreuses formations (un DESS en gestion de patrimoine, une année de comptabilité générale, une formation aux métiers de l’immobilier), il n’a pas repris d’activité professionnelle.
Mais il a mis cette expérience à son profit et à celui de ses proches, afin de gérer son propre patrimoine. Et avec succès, semble-t-il. Il est aujourd’hui propriétaire de son deux pièces à Antibes dont il a fini de rembourser l’emprunt, et dispose de près de 200 000 € en assurance vie et 220 000 € en produits boursiers (comptes-titres et plan d’épargne en actions).
Côté revenus, outre sa retraite de l’armée de 16 800 €/an, il dispose de revenus complémentaires en louant de 6 à 9 semaines par an sa résidence principale à des vacanciers (4 500 €), et perçoit environ 1 600 € de loyers de ses SCPI.
Aujourd’hui, à 57 ans, il souhaite réorganiser son patrimoine, avec deux objectifs : pouvoir disposer de revenus suffisants pour financer une éventuelle perte d’autonomie, et commencer à préparer la transmission de son patrimoine à Romane, Théo et Erwan, sa nièce et ses neveux, étant lui-même célibataire et sans enfants. À noter que son neveu Erwan souffre d’un handicap mental important (trisomie et autisme). Malgré ses bonnes connaissances en matière de gestion de patrimoine, ce fidèle lecteur du Particulier a jugé utile de faire appel à notre expertise pour être conseillé.
Indices et chiffres
Nom Date d'ajout de la source
Répartition du patrimoine en % 26/11/2013
Les comptes de patrick 26/11/2013
Pour lire cet article et ses sources connectez-vous ou abonnez-vous !
Se connecter
NOUVEL ABONNÉ ? S'INSCRIRE
Contactez-nous au 01 57 08 61 70
Nouvel Abonné
Pour une information sur notre tarification ou sur l’étendue des services proposés, nous vous invitons à remplir le formulaire.