Complément de retraite : le plan d’épargne retraite populaire est-il fait pour vous ?

Rechercher dans ce sous-dossier

Le Plan d’épargne retraite populaire pourrait bien être l’un des produits vedettes de l’année 2013. Il vous permet d’épargner en vue de la retraite en réalisant une économie d’impôt non négligeable. Mais sachez que c’est un placement à long terme qui présente de fortes contraintes.

Article
Lorsque François Fillon lance en 2003 sa réforme des retraites, il imagine un produit qu’il veut simple et universel : le plan d’épargne retraite populaire (Perp). Son principe est le suivant : le souscripteur ouvre un plan qu’il alimente par des versements, réguliers ou non. Pendant cette phase d’épargne, afin d’inciter les actifs à souscrire, les sommes investies sont déductibles des revenus professionnels. Ensuite, une fois à la retraite, cette épargne est convertie en rente viagère fiscalisée comme une pension de retraite. Mais, près de 10 ans après sa création, le Perp n’a toujours pas rencontré son public. Selon la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), seuls 2,15 millions de personnes en détenaient un à la fin de 2011, alors qu’elles étaient déjà 1,2 million à avoir souscrit un Perp l’année de son lancement, en 2004. Le nombre d’ouvertures de ces plans a d’ailleurs atteint son point le plus bas en 2011 avec 60 000 souscriptions seulement. Et les sommes qui y sont investies restent modestes : en moyenne, l’épargne placée dans un Perp s’établit à 3 400 € selon la FFSA. Une somme loin d’être suffisante pour procurer des compléments de revenus satisfaisants à la retraite. Les choses pourraient cependant changer rapidement, car le Perp offre une réponse à un double problème. D’abord, il permet de compléter les pensions versées par les régimes obligatoires de retraite. Celles-ci sont appelées à diminuer dans les prochaines années en raison des difficultés de ces régimes – les caisses de retraites complémentaires envisagent, en effet, de ne plus revaloriser les pensions à hauteur de l’inflation –, mais aussi du fait que les actifs ont de plus en plus de mal à cotiser à l’assurance retraite pendant une carrière complète. La prise de conscience de ces besoins est aujourd’hui bien réelle, comme en témoignent de nombreuses enquêtes d’opinion et sondages réalisés ces derniers mois.
Indices et chiffres
Nom Date d'ajout de la source
Simulation : comment rendre le Perp plus attractif que l'assurance vie 28/03/2013
Notre sélection de plans d'épargne retraite populaire 28/03/2013
Pour lire cet article et ses sources connectez-vous ou abonnez-vous !
Se connecter
NOUVEL ABONNÉ ? S'INSCRIRE
Contactez-nous au 01 57 08 61 70
Nouvel Abonné
Pour une information sur notre tarification ou sur l’étendue des services proposés, nous vous invitons à remplir le formulaire.