Décryptage : phishing, ne mordez pas à l'hameçon

Rechercher dans ce sous-dossier

Chaque année, des internautes se font vider leur compte en banque après avoir répondu à un e-mail piégé. Connaître les stratégies des escrocs permet de mieux se protéger.

Article
Quel internaute n’a jamais reçu un e-mail lui demandant, sous un prétexte plausible, de se connecter à un site internet et d’y laisser ses coordonnées bancaires ? Cette escroquerie, appelée phishing (hameçonnage, en français), vise à recueillir des informations personnelles par la diffusion en masse de courriels censés provenir d’une banque, d’un opérateur de téléphonie, etc. Elle est en train de monter en puissance. “2012 a été une année record concernant la diffusion de propositions à caractère frauduleux. Nos messageries tests ont reçu plusieurs courriels quotidiennement, alors qu’auparavant nous n’en recensions que deux ou trois par semaine. Le dernier trimestre a été particulièrement marqué par l’envolée du nombre d’e-mails usurpant l’identité visuelle d’EDF”, explique Pascal Tonnerre, président du Réseau antiarnaques, une association de bénévoles, partenaire de l’UFC-Que choisir, qui lutte contre les offres trompeuses de toute nature.
Pour lire cet article et ses sources connectez-vous ou abonnez-vous !
Se connecter
NOUVEL ABONNÉ ? S'INSCRIRE
Contactez-nous au 01 57 08 61 70
Nouvel Abonné
Pour une information sur notre tarification ou sur l’étendue des services proposés, nous vous invitons à remplir le formulaire.